NOVEMBRE R. Hummel & M. Feltin 2014

QUE SE PASSE-T-IL A L’INTERIEUR DE LA RUCHE

Il y a bien quelques belles journées ensoleillées en ce début de mois de novembre, mais dans l’ensemble, c’est un temps hivernal. Les sorties des abeilles se font de plus en plus rares à cause du froid et surtout parce qu’il n’y a plus rien à chercher dans la nature. Au rucher, il n’y a plus rien à faire en principe, on peut en profiter pour entretenir les environs, couper les herbes devant les ruches… Dès que les températures passeront sous les 5°C les abeilles vont commencer à se resserrer. Plus la température sera basse plus les abeilles se resserrent jusqu’à former une grappe très compacte par grand froid.

CE QUE DOIT FAIRE L’APICULTEUR SUR LES RUCHES

Attention quand la température passera sous les 5°C les abeilles seront en grappe, donc interdiction de les déranger. Alors s’il y a des choses importantes à faire encore, il faut les faire par une des rares belles journées avec des températures agréables qui sont encore possibles en novembre.

Par exemple, la cale a-t-elle été mise sous le socle afin d’incliner la ruche vers l’avant ? Le trou de vol a-t-il été réduit ? Y a-t-il une isolation sur le dessus de la ruche ? N’y a-t-il pas des fissures importantes qu’il faut colmater entre les éléments ou entre le socle et le corps de ruche ? Les ruches sont-elles installées de manière stable pour affronter les vents, la pluie et la neige ?

Vérifiez qu’aucune branche ou autres objets mobiles ne touche la ruche, en cas de vent, ces objets heurtant la ruche nuisent à la tranquillité des abeilles et provoquent un stress continuel pour la colonie.

Une tuile inclinée ou une planchette peut être mise sur la planche de vol (voir photos du mois de février). Cela évite la fermeture du trou de vol par des feuilles mortes, de la neige ou de la glace.